• Le bruit en milieu du travail

    Le bruit constitue une nuisance dans le milieu professionnel. Il peut être source de stress et de fatigue et provoquer des surdités. Pouvant avoir une influence sur les systèmes nerveux, cardiovasculaire et digestif, son exposition à la longue peut avoir des conséquences sur la santé du salarié et la qualité de son travail, il peut même être à l’origine d’accidents.

    À partir d’un niveau équivalent de 80 dB(A) continus durant une journée de travail de 8 heures on peut considérer que l’ouïe est en danger.

    Avec le service Prévention d'Aéroports de Paris, le Laboratoire :

    • évalue et constitue les groupes d’exposition homogènes (GEH) ;

    • organise les plans de mesurage, participe à leur validation ;

    • effectue les mesures, établit les rapports d’expertise et de recommandations.

    Les résultats des mesures ont pour but de fournir aux services ou aux autorités compétentes les renseignements nécessaires permettant de juger si la situation sonore est conforme à la réglementation.

    La section acoustique dispose d'une accréditation Cofrac depuis 2006 pour la réalisation des études acoustiques de bruit en milieu du travail.

    Obligations réglementaires de l’employeur.

    Le code du travail en matière de prévention du risque d’exposition au bruit, modifié par décret le 19 juillet 2006, est entré en vigueur le 14 février 2008.

    L’article R231-127 du code du travail fixe les valeurs d’exposition déclenchant l’action de prévention et les valeurs limites d’exposition (VLE).

    • Les études acoustiques du bâtiment par le Laboratoire

    La mesure et le calcul de paramètres acoustiques peuvent avoir plusieurs finalités :
    • l'amélioration du confort acoustique global des passagers et/ou des salariés ;
    • l'amélioration de l'intelligibilité des systèmes de sonorisation des terminaux ;
    • la modélisation informatique d'un espace notamment afin de dimensionner certains aménagements ;
    • la surveillance du bruit ambiant et des émergences sonores (LAeq ,LCeq, Lpc, indices statistiques, LAmax) dont certaines sont réglementées.

    De nombreuses normes sont utilisées comme références techniques ou méthodologiques dans les études réalisées par la section Acoustique du Laboratoire.

    Les émergences sonores des ICPE sont généralement réglementées par des arrêtés préfectoraux.

    Chaque étude fait l'objet d'un rapport écrit avec, si besoin, des préconisations destinées à l'amélioration de la situation acoustique.