• Exposition aux rayonnements

    • Contrôle passagers Rayonnements ionisants : sources de rayonnement ionisant utilisées aux contrôles de sûreté (exemple Rayons X pour les contrôles bagages).

    L'utilisation de rayonnements ionisants est soumise au contrôle de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

    Propriétaire d'un parc de plus de 500 appareils émetteurs de rayonnements ionisants (contrôleurs bagages, détecteurs de traces d'explosifs), Aéroports de Paris est tenu de respecter la réglementation inhérente à leurs utilisations. Parmi les dispositions prises, la désignation de la personne compétente en radioprotection au sein du Laboratoire mandate celui-ci non seulement pour réaliser  les contrôles périodiques internes mais aussi pour superviser la radioprotection sur l'ensemble du périmètre des aéroports parisiens.

    • Rayonnements non ionisants : radiofréquences et basses fréquences.

    Le même type de contrôle est effectué sur les champs électromagnétiques induits par la présence des émetteurs des opérateurs de téléphonie mobile.

    Le Laboratoire réalise pour les exploitants une surveillance périodique des niveaux de champs électromagnétiques présents dans les zones publiques et professionnelles, dont l'exploitation est sous la responsabilité d'Aéroports de Paris.

    Cette surveillance est assurée, en particulier dans le domaine des radiofréquences pour lequel le Laboratoire est accrédité Cofrac essais (mesure du cas A selon ANFR DR15, accréditation n° 1-0050 portée disponible sur le site du Cofrac) mais aussi dans le domaine des basses fréquences (portiques de détection de métaux).

    • Le Laboratoire est accrédité COFRAC pour la réalisation de ces mesures.